Ursula Keller, première femme à occuper une chaire scientifique à l’ETH, nominée pour une prestigieuse récompense européenne

Ursula Keller était devenue en 1993, à 33 ans, la première femme à occuper une chaire scientifique à l'ETH , où elle avait elle-même étudié.

La Suissesse Ursula Keller a notamment inventé la première méthode pour fabriquer des lasers à impulsions ultra-courtes, qui a révolutionné la physique et est devenue un standard industriel. L’Office européen des brevets l’a sélectionnée pour un prix dans la catégorie «Oeuvre d’une vie».

Ursula Keller, physicienne et professeure à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH), est nominée pour le Prix de l’inventeur européen 2018, dans la catégorie « Oeuvre d’une vie », décerné par l’Office européen des brevets (OEB, voir encadré). Cette Suissesse était devenue en 1993, à 33 ans, la première femme à occuper une chaire scientifique dans le prestigieux établissement, où elle avait elle-même étudié.

Ursula Keller a notamment inventé la première méthode pour fabriquer des lasers à impulsions ultra-courtes, connue sous le nom de SESAM (miroir semi-conducteur à absorbant saturable). Une technologie de pointe brevetée pour les lasers ultra-rapides.

L’OEB rappelle que depuis leur invention, on souhaitait se servir des lasers pour transformer les matériaux. Mais un laser continu chauffe beaucoup trop le matériau et le détériore… C’est pour résoudre ce problème qu’Ursula Keller a développé une méthode pour passer d’un rayon laser continu à une lumière laser pulsée.

Depuis, ce principe de fonctionnement est devenu un standard industriel international dans les domaines de l’électronique, de l’automobile, du diagnostic médical et de la chirurgie. La professeure poursuit ses recherches pour de nouvelles applications dans l’électrotechnique et l’astrophysique.

30 ans de recherches récompensées

Pendant plus de 30 ans, Ursula Keller a fait progresser la technologie du laser en créant des modèles plus compacts, plus efficaces et plus puissants, autant de nouvelles opportunités pour des domaines allant des télécommunications au diagnostic médical.

« La technologie mise au point par Ursula Keller a ouvert la voie pour une utilisation des lasers à impulsions ultra-courtes à l’échelle industrielle, qu’il s’agisse d’ordinateurs, de smartphones, de véhicules ou de techniques médicales. Son travail a permis de révolutionner les possibilités d’utilisation de la technologie laser, notamment pour faire avancer la recherche scientifique», a déclaré Benoît Battistelli, président de l’OEB, cité dans le communiqué de l’institution.

L’horloge la plus précise du monde

Ursula Keller a également créé l’horloge la plus précise du monde, l‘Attoclock, avec un laser en guise d’aiguille. L’horloge peut mesurer une attoseconde, soit un milliardième de milliardième de seconde.

Dans le communiqué, la physicienne décrit le principe ainsi: « La lumière met environ une seconde pour aller de la terre à la lune. La lumière n’a par contre besoin que d’une attoseconde, pour passer entre deux atomes. Cela signifie que nous entrons dans le monde atomique, dans le monde de la mécanique quantique. Pour cette raison, l’unité de temps que mesure l’attoseconde est également décrite comme le temps de la mécanique quantique ».

L‘Attoclock permet de dévoiler un monde jusqu’ici resté invisible, pour comprendre un jour les secrets de la vie et pouvoir un jour techniquement les reproduire. Cette horloge pourrait peut-être même servir à repenser notre conception physique du monde, espère Mme Keller. « Nous espérons qu’un jour avec cette horloge, nous pourrons mesurer les constantes naturelles afin de savoir si elles sont véritablement constantes », détaille-t-elle. Sur ces bases, la science pourrait un jour mieux comprendre les phénomènes naturels comme la photosynthèse par exemple, ou développer des ordinateurs extrêmement rapides.

Ursula Keller est nominée avec deux autres finalistes dans la catégorie « Oeuvre d’une vie ». Les gagnants du Prix de l’inventeur européen seront annoncés le 7 juin 2018 dans le cadre d’une cérémonie officielle à Paris.


Le Prix de l’inventeur européen

Le Prix de l’inventeur européen est l’une des compétitions européennes les plus prestigieuses de sa catégorie. Lancé par l’Office Européen des Brevets en 2006, ce prix annuel récompense, individuellement ou en équipe, les inventeurs dont les innovations ont apporté des réponses aux grands défis de notre temps. Les finalistes et les lauréats sont sélectionnés par un jury indépendant constitué d’autorités internationales issues des affaires, de la politique, des sciences, du monde universitaire et de la recherche. Il examine les innovations à l’aune de leur contribution au progrès technologique, au développement social, à la croissance économique et à la création d’emplois en Europe. La cérémonie du Prix de l’inventeur 2018 aura lieu le 7 juin à Paris (Saint-Germain-en-Laye). Peu avant la cérémonie, le public est également invité à participer à la remise des trophées via le Prix du public, qui distingue l’un des 15 finalistes dans le cadre d’un vote en ligne sur le site de l’OEB. Cette année, le vote est ouvert jusqu’au 3 juin 2018.

Inspiration