Salaire: apprendre à négocier

Les différences de salaires entre femmes et hommes subsistent dans la plupart des pays. Comment les contrer? Pour Giuseppe Conti, expert en négociation, recommande de négocier fermement dès l’entretien d’embauche. Voici quelques clefs pour aborder cette discussion avec les meilleurs atouts.

Parmi les stéréotypes ancrés dans de nombreuses cultures subsiste celui que les femmes sont moins revendicatrices pour elles-mêmes que les hommes. D’où parfois l’étonnement de certains recruteurs quand une femme exige d’être payé autant que ses qualifications, son expérience ou ses talents le valent. Pour Giuseppe Conti, expert en négociation, les femmes ne doivent pas adopter d’attitude qui les décrédibiliserait en acceptant d’être sous-payée mais affirmer leurs droits.

Cependant, la négociation reste un art. Et pour en sortir par le haut, il s’agit notamment d’adopter une attitude constructive et collaborative: «Il faut s’asseoir du même côté de la table et essayer de résoudre ensemble un problème», conseille Giuseppe Conti. Pas question donc de renoncer aux prétentions salariales légitimes, mais de trouver parfois d’autres solutions permettant de combler le déficit salarial par rapport à ses attentes, par exemple en misant sur des bonus plus élevés, des compensations et avantages en nature.

Evidemment, l’expert n’exonère pas les hommes dans ce domaine. Pour lui, les mentalités doivent évoluer et chaque homme, à son niveau, doit faire des efforts pour atteindre cette égalité de revenus. Aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan de la vie privée. Il raconte à ce sujet une anecdote survenue aux Etats-Unis: interviewée par des hommes sur ce qu’ils pouvaient faire pour résoudre les différences de salaires, une professeur de Harvard leur a conseillé de faire la lessive, afin d’éviter que les tâches ménagères n’empêchent une femme de se consacrer comme elle le souhaite à sa vie professionnelle.

Conseils