Mon enfant est malade et je ne trouve personne pour le garder. Comment justifier mon absence auprès de mon employeur ?

Très souvent, les femmes sont encore responsables des enfants en cas de maladie. Quelles solutions existent et quel est leur impact financier? DR Pxhere
Très souvent, les femmes sont encore responsables des enfants en cas de maladie. Quelles solutions existent et quel est leur impact financier? DR Pxhere

Droit du travail, de la famille ou des sociétés… chaque semaine Femmes Leaders répond à vos questions juridiques, en partenariat avec la société Legalonline ; société de service juridique et de mise en relation avec des avocats. Aujourd’hui, le point sur le droit de garde de votre enfant malade et les conséquences sur votre salaire.

Il arrive parfois que votre enfant ne puisse pas aller à la garderie ou à l’école en raison d’une maladie contagieuse et que personne d’autre que vous ne puisse s’en occuper. Vous pouvez donc être donc obligée de rester à la maison auprès de lui et êtes empêchée de vous rendre au travail. Avez-vous le droit de le faire? Y aura-t’il un impact sur votre salaire?

Trois jours de garde accordés par le droit fédéral

Tout d’abord, le droit fédéral suisse prévoit que, sur présentation d’un certificat médical, l’employeur est tenu de vous donner le temps nécessaire pour garder votre enfant malade ou accidenté et ce, jusqu’à concurrence de trois jours. En effet, vous avez droit au temps nécessaire pour fournir les soins à votre enfant et de vous organiser pour sa garde. Le certificat médical concernant l’enfant doit être fourni dès le premier jour.

Les démarches à faire pour prolonger cette période

Exceptionnellement et en cas de circonstances particulières, vous pouvez être libérée de votre obligation de travailler durant une plus longue période.  Toutefois, dans ce cas, le salaire ne vous sera dû que pendant une période limitée.

Afin de bénéficier de ce congé de quelques jours, vous devez avoir préalablement cherché une autre solution, comme par exemple faire garder votre enfant par votre conjoint(e), un membre de votre famille, une nounou etc. A ce titre, la Croix-Rouge offre un service spécial pour faire garder vos enfants malades de moins de douze ans (pour Genève : 022 304 04 82, pour Vaud : 021 640 00 80). Ainsi, vous devez mettre tout en œuvre pour empêcher ou limiter votre absence au travail. Cette obligation préalable disparaît si la maladie de l’enfant est telle que la présence des parents est indispensable (par exemple une maladie grave d’un nourrisson etc.).

Consultez votre règlement d’entreprise

Il faut par ailleurs être attentif aux lois cantonales ou règlements d’entreprise qui peuvent déroger au cadre fédéral en prévoyant un système plus souple. A titre d’exemple, la loi sur le personnel d’administration de l’Etat de Vaud prévoit un congé pour enfant malade de cinq jours par an pour ses collaborateurs.

L’impact sur le salaire

Enfin, s’agissant du salaire, l’absence causée par un enfant malade est considérée comme un empêchement non fautif de travailler. Ces absences s’additionnent avec vos autres empêchements non fautifs de travailler (soit si vous tombez malade ou êtes accidentée par exemple). Votre salaire vous est par conséquent dû pendant trois semaines d’absence durant la première année de travail et ensuite pour une plus longue période en fonction de votre ancienneté. Par contre, si votre crédit de salaire est épuisé, vous ne pourrez plus prétendre au paiement de votre salaire en cas de garde de votre enfant malade.



Retrouvez ce conseil et bien d’autres sur le site de Legalonline. Legalonline est une plateforme de service juridique en ligne qui vous aide à établir des documents juridiques et vous met en relation rapidement avec des avocats spécialisés prêt à assurer votre défense et répondre à vos questions par téléphone ou sur rendez-vous. Fondée en 2016 par Simon Ntah avocat au barreau de Genève, Legalonline est active dans neuf domaines du droit dont le droit du travail, le droit de la famille et le droit des sociétés.

Ce contenu est le fruit d’un partenariat entre Femmes Leaders et Legalonline. Les conseils n’engagent pas la responsabilité de Femmes Leaders, Bilan ou Tamedia.

Contributions