Je suis victime de harcèlement au travail. Comment réagir?

Les cas de harcèlement au travail sont nombreux et sont longtemps restés méconnus, souvent à cause de la peur des victimes des conséquences de la dénonciation. (Image: AFP)

Droit du travail, de la famille ou des sociétés… chaque semaine Femmes Leaders répond à vos questions juridiques, en partenariat avec la société Legalonline ; société de service juridique et de mise en relation avec des avocats. Aujourd’hui, le point sur le harcèlement au travail, sa définition et les recours possibles pour les victimes.

Il arrive parfois que les incessantes remarques de votre employeur et/ou collègue rendent votre travail insupportable. Vous ne voulez plus vous rendre au travail par peur de subir ces remarques? Votre santé mentale se détériore? Vous vous sentez démunie et vous ne savez pas comment faire pour que cette situation cesse. Vous trouverez ci-dessous quelques explications non exhaustives sur la protection octroyée par le droit suisse en cas de harcèlement et notamment sur l’obligation de protection de votre employeur.

Dans le sondage mené par Femmes Leaders by Bilan avec l’institut Qualinsight en début d’année, 31% des femmes romandes interrogées affirmaient avoir déjà été victimes de harcèlement sur leur lieu de travail.

Le harcèlement au travail, qu’est-ce que c’est?

Le harcèlement se définit par la répétition d’un acte de violence verbale, physique ou psychologique (aussi appelé «mobbing»). Il s’agit d’une forme d’abus de pouvoir exercé à l’encontre d’une personne visant à l’humilier, la rabaisser ou la déstabiliser, et ce de manière répétitive et dans la durée. 

Le harcèlement peut également être d’ordre sexuel. Par exemple, si un de vos collègues ou employeurs a un comportement discriminatoire et exerce sur vous une pression afin d’obtenir des faveurs sexuelles, cela peut correspondre à du harcèlement.

De manière générale, le harcèlement ne reste pas sans conséquences et peut avoir un impact néfaste sur votre santé physique et psychologique. Les conséquences peuvent s’avérer très graves.

Il est donc important de ne pas vous laisser faire et de réagir au plus vite.  

Comment réagir? Nos conseils 

La première réaction à avoir est d’informer votre employeur de la situation. En effet, il a le devoir de protéger ses employés en cas de harcèlement. Il doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d’éviter toute forme de harcèlement sur le lieu de travail et cette obligation est d’autant plus forte lorsque l’employeur est informé de la situation. Si l’employeur ne respecte pas son obligation, il engage sa responsabilité. Cela signifie que vous pourriez vous retourner directement contre lui quand bien même il ne serait pas l’auteur du comportement illicite.

Si l’employeur ne prend aucune mesure, vous avez la possibilité de vous adresser à l’inspection cantonale du travail ou alors d’agir en justice afin d’obtenir la cessation du harcèlement et de demander des dommages-intérêts pour le tort moral que vous avez probablement subi.  

Dans le cas où l’auteur du harcèlement est votre employeur lui-même et, par exemple, qu’il résilie le contrat, vous avez également des droits. En principe et si les conditions spéciales sont réunies, vous pouvez réclamer une indemnité pour licenciement abusif. Cette indemnité équivaut au maximum à six mois de salaire. Dans les cas graves, vous pouvez, en plus de cette indemnité, requérir des dommages et intérêts pour le tort moral subi.

Dans certains cas particulièrement graves (par exemple en cas de harcèlement sexuel), vous pouvez également déposer une plainte pénale contre l’auteur.

Enfin, il est important de collecter un maximum de preuves en rapport avec le harcèlement que vous subissez. Il est donc fortement recommandé de garder les mails, les SMS, photographies, documents etc, qui pourront vous être utiles si votre dossier termine au Tribunal. 

Dernier conseil, nous vous recommandons vivement de vous adresser à un avocat qui saura vous conseiller de manière avisée sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.



Retrouvez ce conseil et bien d’autres sur le site de Legalonline. Legalonline est une plateforme de service juridique en ligne qui vous aide à établir des documents juridiques et vous met en relation rapidement avec des avocats spécialisés prêt à assurer votre défense et répondre à vos questions par téléphone ou sur rendez-vous. Fondée en 2016 par Simon Ntah avocat au barreau de Genève, Legalonline est active dans neuf domaines du droit dont le droit du travail, le droit de la famille et le droit des sociétés.

Ce contenu est le fruit d’un partenariat entre Femmes Leaders et Legalonline. Les conseils n’engagent pas la responsabilité de Femmes Leaders, Bilan ou Tamedia.

Contributions