4 conseils pour inciter les filles à choisir des carrières dans le digital

Beaucoup de recommandations émises par PLAN pourraient s'appliquer en Suisse. DR
Beaucoup de recommandations émises par PLAN pourraient s'appliquer en Suisse. DR

A l’occasion du Girls in ICT Day – journée d’action organisée par l’Union Internationale des télécommunications et la Commission Européenne pour inciter les filles à embrasser les carrières dans le digital et l’informatique -, l’ONG Plan International publie des recommandations pour aider les filles à choisir des carrières dans les nouvelles technologies.

Voici les principales recommandations du rapport de Plan International, ONG spécialisée dans la défense des droits des filles et des jeunes filles à travers le monde, et qui dispose aussi de programmes en Suisse (voir encadré ci-dessous).

Si ces conseils peuvent paraître destinés à des pays en développement, pays où Plan dispose de la majorité de ses projets, ils résonnent d’une manière particulière en Suisse où les écoles d’ingénieurs font partie des plus reconnues au monde, mais où aucune initiative fédérale ou cantonale d’envergure n’est parvenue à intégrer les filles à des parcours plus techniques. Les réseaux féminins dans la tech sont nombreux –Girls in Tech Swittzerland, Women in Digital Switzerland…-, et les initiatives pour inciter les filles à coder sont présentes en nombre aussi. Mais elles restent avant tout des initiatives privées, et ne sont pas particulièrement soutenues par les gouvernements locaux ou les entreprises, contrairement aux recommandations de Plan.

Ce texte est publié à l’occasion du Girls in ICT Day. Cette action initiée en 2011 par l’Union Internationale des Télécommunications, basée à Genève et la Commission européenne, vise à inciter les carrières féminines dans la tech, le digital, l’informatique et les télécommunications. Ces recommandations

1.Assurer une éducation égalitaire

  • Les gouvernements devraient rendre classiques les études dans le secteur informatique et digital dans les curriculums nationaux, et promouvoir activement la participation des filles dans ces matières, pour leur assurer d’avoir un accès égal à ces carrières et des opportunités identiques sur le marché du travail dans le futur.
  • Les gouvernements et le secteur privé devraient promouvoir des role models et de mentors dans le secteur de l’informatique et de la tech pour les filles.

2. Restreindre les barrières à l’accès et à l’usage

  • Les gouvernements et les institutions devraient créer des classes et des sessions qui visent particulièrement les filles dans des espaces et lieux qui leurs sont accessibles, pour leur transmettre des compétences de digital literacy et s’assurer qu’elles savent comment tirer profit de ces outils.
  • Les entreprises de télécoms et fournisseurs d’accès à Internet devraient développer des stratégies pour diminuer le coût d’accès à internet, des datas mobiles et de la bande passante pour les filles et les femmes.

3.S’assurer que l’espace digital soit sûr pour les filles

  • La société civile, les gouvernements et écoles devraient fournir des workshops, des formations pour les professeurs et des cours de cybersécurité pour que filles et garçons diposent des compétences pour s’assurer de leur propre sécurité en ligne.
  • Les gouvernements, en collaboration avec la société civile, devraient développer et adopter un nouveau Commentaire général sur les enfants et l’environnement digital pour apporter des directives urgentes sur l’interprétation de la Convention de l’Onu sur les droits de l’enfant à l’ère digitale.

4. Encourager les filles et les femmes à créer des technologies et du contenu digital

  • Reconnaître et accompagner le role des femmes et des filles non comme simples utilisatrices de technologies mais aussi comme développeurs et créatrices de ces outils.
  • Célébrer les contributions de filles et de femmes dans la technologie et encourager le mentoring et la construction de communautés de femmes dans la tech.

Here are the key recommendations coming out of the report Digital Empowerment of Girls, published on Girls in ICT Day by PLAN International.

  1. Educate equally
  • Governments should mainstream ICT and digital technology education in national curricula, and actively support and promote girls’ participation in these subjects, to ensure girls have equal access to opportunities in the workplaces of the future.
  • Governments and the private sector should promote role models and mentors in the ICT sector for girls.
  1. Close the access and usage gap
  • Governments and education institutions should create classes and sessions specifically targeting girls in locations accessible to them, teaching digital literacy and ensuring they know how to get the most out of their devices.
  • Telecommunications companies and internet providers should develop creative strategies to bring down the cost of airtime, mobile data and broadband internet for girls and women.
  1. Make digital environments safe for girls
  • Civil society, governments and schools should provide workshops, teacher training, cyber security classes and similar initiatives to provide girls and boys with the knowledge and skills they need to stay safe online.
  • Governments, in collaboration with civil society, should develop and adopt and new General Comment on Children and the Digital Environment to provide urgently-needed guidance on the interpretation of the UN Convention on the Rights of the Child in the digital era.
  1.  Empower girls and women to create technology and digital content
  • Recognise and support the role of women and girls not just as users of technology, but as developers and creators of it as well.
  • Celebrate the contributions of girls and women to technology, and encourage mentorship and community-building among women in technology.

 


Plan International

Une ONG présente dans 70 pays.

Une ONG présente dans 70 pays.

Plan International est une ONG spécialisée dans la défense des droits des filles et des femmes, mais elle agit aussi auprès des garçons de façon indirecte, par exemple en les sensibilisant sur la question des mutilations génitales. Plan a touché 17,1 millions de filles et 15,1 millions de garçons durant l’année 2017. Elle a été fondée en Grande-Bretagne en 1937 pour répondre aux besoins des enfants réfugiés victimes de la guerre d’Espagne et s’est spécialisée ensuite dans le droit des filles en raison des discriminations particulières dont elles sont encore victimes. Aujourd’hui Plan International est active dans plus de 70 pays dans le monde et cible des actions auprès de 100 millions de jeunes filles dans les cinq années à venir.

Analyses